Ma définition des serial killers

Un « SK » est un psychopathe tuant avec le même mode opératoire des victimes sans rapport entre elles. Je lui rappelai leurs quatre motivations précises : manipulation, domination, contrôle de la victime et désir sexuel. Le plus fondamental dans ce process est la part fantasmatique qui elle ne varie jamais. Certains tuent froidement, pensant débarrasser la planète d’individus qu’ils jugent nocifs. D’autres, totalement schizos, se sentent investis d’une mission divine. D’autres enfin trucident pour le plaisir, prenant le temps, se nourrissant de la terreur de la victime encore vivante. Le mécanisme s’apparente à un désir sexuel plutôt simple bien que jamais assouvi. Après chacun de ses crimes le serial killer se sent abandonné, en manque, une haine envers lui-même tout en élaborant toutes les hypothèses pour assouvir le prochain crime. Ne vivant plus que pour ça. Cercle vicieux ! Lorsque la pulsion devient trop forte il commet son forfait. Plus le désir est fort plus il se « repose » par la suite, comme après un orgasme.

Ce repos -Coolin off-(Rien à voir avec le groupe d’acid jazz de la Nouvelle Orléans) peut prendre plusieurs années. Le soin de la mise en scène et de la souffrance concourent à cet assouvissement. Thelonious enquête sur un serial killer « l’Artiste » qui égorge ses victimes et peint sur leurs fronts avec leurs sangs le drapeau de leurs nationalités.

Publicités

~ par Thelonious Avogaddro sur 14 février 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :