Quand Charlie Parker manque de se faire décapiter

The « bird » doit avoir 15 ans quand il joue en quintet avec Joe Jones à la batterie. A l’époque, les musiciens de jazz jouent dans 3/4 tonalités maximum. Parker joue tellement mal qu’il finit par énerver Jones (légende à l’époque) qui démonte sa cymbale et qu’il l’envoie dans le public comme un fressbee en l’insultant pour jouer aussi mal. fou de rage et meurtri, Parker s’est mis à travailler sans relâche toutes les tonalités (avec son copain Dizzy Gillespie). lorsqu’il est revenu sur scène, avec cette maîtrise et ses enchaînements be-bop, il a mis au rencart tous les autres musiciens, Jones y compris (les bopeurs s’étaient aussi inspiré des rythmes africains, ce qui offrait une véritable nouveauté pour l’époque).

Publicités

~ par Thelonious Avogaddro sur 15 février 2009.

2 Réponses to “Quand Charlie Parker manque de se faire décapiter”

  1. Oh je me rappelle de cette scène terrible dans « Bird » de Clint Eastwood. Ca marque à vie une humiliation pareille…

  2. En effet belle scène du film « Bird » durant laquelle la cymbale n’en fini de tournoyer au sol sur avec ce son infernal du reproche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :