Mickey Rourke fuit le bonheur

C’est vrai qu’il avait une belle gueule d’ange. Je l’ai croisé un jour à NY. C’était juste après « l’année du Dragon » de Michael Cimino ou il est au sommet.

D’ailleurs, si on l’observe bien dans le film, il est déjà dans un processus d’autodestruction. Il est enlaidi, joue sur un fil d’équilibriste entre détestation et amour. J’ai su par une connaissance ce qui lui était arrivé : En fait Rourke fait partie de ces gens qui fuient le bonheur. Sa théorie-inconsciente- est : « le bonheur n’existe pas ». « Comme il n’existe pas, je vais tester ce bonheur, mais en me mettant dans une position fragile qui conduira fatalement à ce que cela ne marche pas » Pour arriver à la conclusion : « vous voyez, j’avais raison, le bonheur n’existe pas ! ». C’est là toute la perversion de ce mode de pensée. Les grecs appelaient cela « la bile noire ».C’est une forme d’autodestruction et dans son cas, c’est allé assez loin puisqu’il s’est fait démolir le portrait car il ne pouvait admettre que son succès était mérité. Dans la technique de psychothérapie basée sur les Enneagrammes, son chiffre serait le 4 (comme Adjani, Liz Taylor, …). Il y a autre chose d’étonnant qui le caractérise (comme les autres qui sont comme lui) : c’est ce regard, souvent ailleurs, emprunt d’une forme de mélancolie.Heureusement pour eux, il y a des gens pour les « sauver ». ils sont du nombre 2.

Mais ce sera l’objet d’une autre chronique.

Publicités

~ par Thelonious Avogaddro sur 16 février 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :