Les trottoirs du racisme

Louis Armstrong composa un formidable thème illustrant la ségrégation qui sévissait (sévit ?) au Etats-Unis : On the sunny side of the street.

Le côté ensoleillé des trottoirs étaient toujours réservés aux blancs. Est-ce que cela a vraiment changé ?

« Saisir votre manteau et obtenir votre chapeau
Laisser votre s’inquiète sur le seuil
La vie peut être si douce
Du côté ensoleillé de la rue

Pente vous entendez le dénoyauteur-tapotement
Et cet air heureux est votre étape
La vie peut être complète
Du côté ensoleillé de la rue

J’avais l’habitude de marcher à la nuance avec mes bleus sur le défilé
Mais Im non effrayé… ce vagabond ? s a croisé plus de

Si je n’avais jamais un cent
L’identification soit riche comme rockefeller
La poussière d’or à mes pieds
Du côté ensoleillé de la rue

(coupure instrumentale)

J’avais l’habitude de marcher à la nuance avec eux des bleus sur le défilé
Im non effrayé… ce vagabond a maintenant croisé plus de

Maintenant si je ne faisais jamais un cent
I ? le ll soit toujours riche comme rockefeller
Il y aura goldust à mes pieds
Sur l’ensoleillé
Du côté ensoleillé et ensoleillé de la rue »

Publicités

~ par Thelonious Avogaddro sur 19 février 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :