Les Charlies meurent jeune

J’ai raconté dans une autre chronique comment the « Bird » avait failli prendre un coup de cymbale.

Charlie Parker -père du Be-bop- expira à l’âge de trente-quatre ans si déglingué par ses excès que le toubib nota qu’il en avait soixante sur l’acte de décès, coda tragique d’une vie chaotique.

Charlie Christian, guitariste de génie (meilleurs prestations au Minton’s dans les années quarante) eut le temps lui aussi d’inventer un nouveau langage.

Publicités

~ par Thelonious Avogaddro sur 4 mars 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :