Thelonious « Braque » et Miles « Picasso »

Thelonious Monk serait à sa manière le précurseur du cubisme dans le jazz, tout comme l’avait été Georges Braque avec la peinture. Monk était un très grand innovateur harmonique prenant ses sources d’inspirations chez Ravel ou Debussy. Dizzy Gillespie lui aussi suivait ce mouvement et allait de bon train dans les dissonances avec quinte bémol etc. Charlie Parker -tout comme Bud Powel- ne fut pas en reste et apporta une forme d’arrangement « stylistique » à ce courant. Mais in fine, qui retient-on ? qui est celui qui aura eu l’intelligence de « picorer » à droite et à gauche les idées des autres comme le faisait Picasso pour traverser le temps durant toutes ces décennies ? Mister Miles.

Publicités

~ par Thelonious Avogaddro sur 4 mars 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :