Chérie, es-tu sûre d’avoir toujours la migraine ?

Faut-il subir des affres terribles au cours de sa vie pour chanter ces notes noires ? Billie Holiday connait une première souffrance lorsqu’elle se réveille dans les bras de sa grand-mère morte alors qu’elle avait dormi à ses côtés (elle a du mal à s’en extirper). Plus tard, à l’âge de 10 ans elle est violée par un homme de quarante ans et c’est elle que l’on punit à la suite d’un invraisemblable retournement de situation. Elle est alors placée dans une institution catholique et pour une broutille se fait enfermée une nuit entière à côté d’une fille morte dans son cercueil.

Publicités

~ par Thelonious Avogaddro sur 18 mars 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :