Les médias en parlent

23 avril 2009

Le JT du France 3 – Edition Nice

Cliquez ici >>

************************************************************************************************************************************

22 au 29 avril 2009

VSD: Livres

COUP DE MAITRE

Après les laureats du prix VSD, Costantini apport du sang neuf avec ce premier polar. En savoir plus >>

************************************************************************************************************************************

lundi 13 avril

Open jazz – par Alex Dutilh

du lundi au vendredi de 19h30 à 20h

@ La note noire : Le polar de Costantini.

En savoir plus >>

************************************************************************************************************************************

Vendredi 10 avril 2009

Costantini : La note noire

Dans le cadre du Festival du film policier de Beaune (début avril 2009), le Prix du premier roman a été attribué à « La note noire », un polar sur fond de jazz, bel hommage aux films noirs et à la littérature américaine, signé Costantini. Voici la présentation de cette intrigue. Lire la suite >>

************************************************************************************************************************************

TSF NEWSLETTER

vendredi 10 avril 2009

La note noire ou la renaissance du polar jazz…
Il a été récemment primé au festival du polar à Beaune dans la catégorie « premier roman« … Christophe Bourgois-Costantini vient de publier aux éditions du Masque « La note noire », un polar dont le héros, un policier new-yorkais désabusé, se prénomme Thélonius… Son enquête le conduira également à Los Angeles et Nice, avec en toile de fond le célèbre festival de jazz de la Baie des Anges…

En savoir plus >>

************************************************************************************************************************************

mardi 7 avril 2009

LE POLAR ZOULOU

[…] Par ailleurs, le prix du premier roman du festival de Beaune a été remis à Christophe Bourgois-Costantini – chef d’entreprise – pour « La Note noire » (Le Masque).

Lire l’article >

************************************************************************************************************************************

lundi 6 avril 2009

« La note noire » de Christophe Costantini primée au festival du film policier de Beaune

Le festival du film policier qui a choisi pour son édition 2009 de quitter Cognac pour Beaune, a pour habitude de récompenser un auteur nouveau dans le domaine inhérent du roman policer. Et cette année, ce prix du premier roman policier va être attribué à Christophe Bourgois-Costantini, originaire de Ghisoni, pour son ouvrage « La note noire » paru aux éditions du Masque qui soulignons-le est la première collection policière française. Ce prix lui sera remis très officiellement ce 2 avril, au cœur d’un rendez vous annuel qui tient l’affiche jusqu’à la fin de la semaine.cbg-cm
Nous avons rencontré l’auteur de ce premier essai, encore sous l’émotion de la récompense annoncée. Un « winner » qui garde les pieds sur terre, bien qu’entre deux avions. L’aéroport de Bastia-Poretta nous ayant servi de toile de fond pour notre entretien aux allures d’interrogatoire, que le regard bleuté de l’auteur et sa conception de la vie – au sens affectif du terme – a teinté de poésie. Bien loin, très loin même des ambiances obscures et confuses de son polar. Christophe Costantini clame ses racines corses, l’amour avec un grand A de la famille, la passion mise à l’ouvrage dans sa vie professionnelle de directeur associé d’Athem, une agence parisienne spécialisée dans la communication grand format et dont les créations ont attisé notre intérêt. Mais là n’est pas le propos. Avec le lauréat 2009 du prix du premier roman policier, on s’égare facilement. Emportés d’un coup d’un seul par des notes de jazz, affleurées de son saxophone. Une autre facette du personnage qui confie son admiration pour Miles Davis alors qu’un avion atterrit, juste au dessus de son épaule. Un autrcbg-cme s’envole. L’heure tourne. Le discours devient plus fluide … et plus intime. Jusqu’à cibler la question essentielle, et percer l’énigme de cette énergie en mouvement : qu’est ce qui fait écrire Costantini ? On touche alors le coeur de l’action : « On dit que dans un premier roman il y a toujours une part auto biographique. Cette juxtaposition est assez réaliste. La trame de ce polar est dictée par tout ce qui suscite chez moi de l’engouement. La ville de New york, celle de Nice et le festival de Jazz, l’avion qui survole le Monte Renosu. Les personnages aussi. De Thelonius Coleman à Dominici. Ces noms là ont une consonance qui ne doit rien au hasard. Le fil conducteur rejoint quant à lui un très vieux penchant pour les polars et la BD. Je n’imaginais pas écrire dans un autre genre, avant même envisager d’écrire».
De trait d’union en partition « La note noire » dévoile son suspense sur fond d’austérité et de rigueur, d’obscurité et d’impureté. Le noir n’est-il pas l’antithèse du blanc ? La note noire ne résonne t-elle pas comme un silence, un soupir. Costantini acquiesce : « C’est une complainte venue du fond des âmes. Une énergie négative prise à contre-pied. Mais c’est aussi le jazz noir, insoumis… la tête de maure, digne».
Noir… comme le roman policier de Costantini qui garde la tête dans les nuages au dessus des « pozzi » de sa montagne de Ghisoni. Celui là même qui trouve que la vie est géniale, qui écrit sans tricherie, parle de choses vraies et avoue que les seuls héros de sa vie sont ses quatre enfants, Joséphine, Oscar, César et Achille.

En savoir plus >

************************************************************************************************************************************

04-2009

Ce chef d’entreprise atypique, saxophoniste et cuisinier à ses heures, décroche le prix du premier roman policier du Festival de Beaune avec son roman « La note noire ».

************************************************************************************************************************************

dimanche 5 avril 2009

Mesrine et la Note noire


Hier, deux ouvrages étaient dédicacés par leurs auteurs respectifs à la librairie beaunoise La Renaissance. […]

L’après-midi, le lauréat du Prix du 1er roman du festival, Christophe Costantini, était installé devant la librairie pour une séance de dédicaces, tout en jouant quelques airs de saxophone, étant un grand amateur de jazz. Son livre, la Note noire (éditions du Masque) est un thriller au ton décalé dans lequel deux enquêtes se croisent et transportent le lecteur des Etats-Unis à Nice.

En savoir plus >

************************************************************************************************************************************

Festival du film policier à Beaune sur le JT – Edition du Vendredi 3 Avril 2009

Cliquez ici >

************************************************************************************************************************************

vendredi 3 avril 2009

Depuis l’origine du festival du film policier, en 1983, est attribué le prix du Premier roman policier. L’auteur se voit dès lors publier aux éditions du Masque, première collection policière française. Ce prix a notamment permis de révéler une certaine Fred Vargas, ou encore Paul Halter. Tous les espoirs sont dès lors permis pour le lauréat de cette année : Costantini (Christophe Bourgois-Costantini), auteur de La note noire.

En savoir plus >

************************************************************************************************************************************

jeudi 26 mars 2009

à l’occasion du festival du film policier de Beaune
, Le flag de Thélonius Coleman

Le Festival du film policier se tient à Beaune du 1er au 5 avril prochain. A cette occasion, petit tour par les romans du même nom.
UN flic américain, un ami français, trois femmes et quelques morts suspectes. Le FBI, le jazz et la paranoïa autour de la thèse d’un complot islamiste. Trois morts égorgés et un psychologue accusé… Le roman de Costantini sera à l’honneur du festival du film policier de Beaune. Celui-ci, qui faisait les beaux jours de Cognac depuis 25 ans s’installe cette à Beaune du 1er au 5 avril. C’est l’occasion pour un lecteur attentif de s’intéresser aux différentes tendances de livre dit policier, qui souvent inspire les scénarios… En savoir plus >

************************************************************************************************************************************

Le festival international du Film Policier 2009

PRIX DU PREMIER ROMAN POLICIER

Depuis 1983, le Festival du Film Policier attribue le Prix du Premier Roman Policier, destiné à révéler un nouvel auteur dans ce domaine. Ce prix, publié aux Éditions du Masque – première collection policière française – a permis notamment à Fred Vargas, Paul Halter ou Andrea H. Japp de débuter de brillantes carrières littéraires. Cette année, un jury composé de Hélène Bihèry, Thomas Chabrol, Sylvie Granotier, Claire Kheitmi et Éric Kristy, sous la présidence de Jean-Christophe Grangé, a décerné le Prix du Premier Roman Policier à Costantini pour son roman «La Note Noire». Le prix sera remis sur scène jeudi 2 avril 2009.

L’AUTEUR
Christophe Bourgois-Costantini est né le 14 juin 1960. Après une enfance africaine, il co-développe l’agence Athem dont il est un associé actif. Marié à une chanteuse lyrique, père de quatre enfants, passionné de littérature noire américaine, il est saxophoniste de jazz et cuisinier à ses heures perdues.

La Note Noire

LE LIVRE
Thel, un policier new-yorkais désabusé, est confronté à un crime étrange : un jeune homme a été retrouvé égorgé, le drapeau des États-Unis dessiné sur le front. Le FBI et la CIA, dans le contexte d’angoisse de l’après-11-Septembre, penchent très vite pour la thèse d’un complot islamiste et s’emparent de l’enquête. Quand une autre victime est retrouvée égorgée à Chicago, avec cette fois le drapeau britannique comme signa

ture, Thel, obstiné, décide de poursuivre les recherches de son côté. Elles le conduiront à Nice, Los Angeles et San Francisco. Il ne tardera pas à comprendre qu’il n’est qu’un pion dans le projet machiavélique du meurtrier, qui l’oblige à faire resurgir du passé de douloureux souvenirs.
Relations Presse aux Editions Lattès-Le Masque : Anne BLONDAT 01 44 41 74 09


prix

1238778140_christophe_bourgois_costantini_et_h_l_ne_bih_ry

Publicités

~ par Thelonious Avogaddro sur 24 avril 2009.

Une Réponse to “Les médias en parlent”

  1. Belle presse Mon Ami… C’est génial…
    Une mention spéciale, en tant qu’époux d’une originaire de l’Ile de beauté , à l’article de Corse matin…
    Bon, je vais de ce pas m’attaquer enfin à la lecture de ton oeuvre, Cher Thélonius !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :